La réponse du ministre

Posté par postbacbertrandeborn le 14 mai 2008

Laisser un commentaire

Suite à la lettre qui lui a été adressée par Pascal Deguilhem, député de la Dordogne, Xavier Darcos a donné une réponse.

Les deux lettres sont ici .

Au moins il ne mâche pas ses mots, le ministre.
Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on reste dans ce qu’il y a de plus administratif, dur, inhumain et sans appel.

On prend des gens sans emploi, on exploite leurs compétences à peu de frais, et on les jette quand on les a bien usés !!!

Nous sommes également étonnés que notre pétition de 350 signatures argumentées soit purement ignorée.
Pourtant elle était jointe à la lettre du député. Le dossier ne peut pas passer inaperçu !
On n’entend pas parler de « poste de secrétaire ».
Encore une fois les besoins des étudiants ne sont pas pris en compte.

Nous devons persister et obtenir gain de cause.
N’hésitez pas à argumenter et à poster vos commentaires.

Les étudiants de Bertran-de-Born

Laisser un commentaire

18 Réponses à “La réponse du ministre”

  1. ami dit :

    Salut,
    Encore faudrait-il qu’il ait accès aux concours… Justement, sous le régime d’un contrat de droit privé (comme le dit si bien M. darcos), il n’a pas accès aux concours « Internes ». Or, les concours « Externes » il y en a très peu et visent des postes très spécialisés ou de haut niveau. Le connaissant personnellement, je pense que si un concours lui avait été proposé, M. Campion y serait allé.

  2. ROGER Mélia dit :

    En lisant la réponse du Ministre, je suis bien attristée de constater son manque de consideration à notre égard. De quel droit se permet-il de nous ignorer de la sorte?
    Nous avions une demande precise, à savoir : la création d’un poste de secretaire post bac, pour ce faire nous nous sommes mobilisés tous ensemble et concrètement puisque nous avons contacté les journaux locaux et le deputé de la Dordogne ,M Deguilhem, qui nous a soutenu en s’adressant directement au Ministre de l’Education Nationale.

    Pourtant aujoud’hui, pas un mot sur notre demarche, pas la moindre consideration pour les etudiants et les professeurs…En outre, M Darcos reproche presque à M Campion de n’avoir fait aucun effort pendant ses années à Bertran de Born pour régulariser sa situation! Je m’insurge alors car M Campion a toujours cherché à passer des concours sans qu’on lui propose de réelle solution pour la concrétisation de son poste. Et, en raison de son statut precaire les concours administratifs lui etaient fermés!
    Difficile dans ces conditions de faire bouger les choses, c’est d’ailleurs pour cela que nous l’avons soutenu, esperant alors qu’une mobilisation étudiante sensibiliserait M le Ministre.
    Notre demande souligne un réel besoin. Peut etre que M Darcos ne l’a pas perçu, nous devons donc poursuivre nos efforts et notre mobilisation afin que tout le monde fasse ce qui est en son pouvoir pour regler la situation à Bertran de Born avant la rentrée 2008-2009, où, sans M Campion le bon fonctionnement des filières post-bac est en danger.

  3. BTS IG BDEB dit :

    Pour venir faire de la  » politique spectacle  » lors des élections municipales Mr Darcos est très fort. Mais quand il s’agit d’aider une personne qui travail pour le lycée dont il est souvent si fier de dire qu’il a étudié là-bas, il n’y a plus personne.
    Bravo la politique…..

  4. BTS IG dit :

    Tant que lui touche un salaire, il est bien content. Merci Darcos !
    Heureusement, je n’ai pas voté pour un tel hypocrite !

    Devrait-il revenir faire ses études ici ? il aurait bien besoin de l’accompagnement de M. Campion…

  5. Thibaut Vergé dit :

    Une réponse froide et formelle qui élude les difficultés que suscite justement l’obtention d’un poste permanent via des concours.
    Je vois aussi que la pétition a tout bonnement été ignorée.

    C’est donc à nous de continuer à nous mobiliser pour notre prépa et pour ceux qui viendront après.

  6. Olivier Bonjour dit :

    M. Darcos, vous détruisez une prépa que vous avez pourtant fièrement mise en place. Quel contre-sens …

  7. Matieu Arjeau dit :

    c’est une honte de considérer ainsi les gens quand on est ministre. monsieur Darcos est peut etre ministre mais c’est une tache qui s’assoit sur ses privilèges et ne cherche qu’à enfoncer ceux qui ont besoin de lui…
    Il aurait mieux valu qu’il se taise plutôt que de répondre un tissu de banalités qui sont aussi insultantes que le manque de considération qu’il a pour cette classe préparatoire qu’il se vante d’avoir créée…
    Monsieur Darcos vous êtes la mort de cette prépa la prochaine fois on se passera de votre contribution si elle ne cherche qu’a accroitre votre mérite.

  8. Delord Clémence dit :

    Quelle lettre pleine de chaleur, le paradoxe est pourtant présent: pourquoi avoir créé cette prépa dont M.Darcos est si fier et lui retirer un pilier, celui qui permettait qu’elle vive, se développe, lui donnait sa spécificité?
    Merci M. Darcos d’avoir considéré nos pétititons, quel mépris pour les éléves que vous avez tant désiré voir dans votre prépa.
    Alors peut être que la ville de Périgueux est passée dans d’autres mains, mais la prépa pourtant, nous vous en laissions la gloire, jusqu’à vous convier à ses 10ans, soirée si chaleureuse…
    C’est honteux, vous devriez être notre principal défenseur.
    Encore merci de votre aide!

  9. Aurélien Royer dit :

    M. Campion est la pierre d’achoppement qui fait tenir la prépa. Capable, tout au long de l’année, de s’occuper d’une bonne soixantaine de dossier d’inscription aux concours, de vérifier et revérifier la validité de ce ceux-ci, de prendre le temps d’expliquer encore, et toujours, à chacun les manipulations qui doivent être faites pour s’inscrire dans la bonne filière, au bon endroit.
    Sa volonté, chaque été, d’accueillir les nouveaux étudiants, de se plier en quatre pour eux (c’est grâce à lui, et je ne le remercierai jamais assez, que j’ai pu être logé à Périgueux) ne s’est jamais démentie.
    Comment ne s’est jamais démentie son écoute attentive des étudiants et de leur problème.

    M. Campion confère au bâtiment strict et guindé qu’est la classe préparatoire -encore que Périgueux le soit beaucoup moins que d’autres- un aspect ô combien humain et indispensable.

    Par son ancienneté, M. Campion représente d’une certaine manière l’âme de la prépa.

    Le pousser, de force, à quitter son poste, serait détruire un part importante de celle-ci.

    M. Darcos, vous êtes venu à la cérémonie organisée à l’occasion des dix ans de la classe préparatoire. Vous y avez pu observer la cohésion et l’ambiance chaleureuse qui lui est propre et qui bien loin de l’être à d’autres prépas. Ceci est due principalement à M. Campion, toujours dans son rôle de tampon et de liant entre administration, élèves et professeurs.

    Vous avez crée de toutes pièces cette classe préparatoire, M. Darcos, par orgueil, par défi ou que sais-je encore. Est-il de bon ton de laisser un nouvel orgueil, un nouveau défi -dégraisser le « mammouth » Education Nationale- briser ce que vous avez construit, et pire, le briser de vos mains?

    Peu nombreuses sont les occasions de montrer un visage ferme, une nature cohérente dans les actes d’une vie.
    En voici une pour vous à ce jour : garder la tête haute, et comprendre combien l’emploi de M. Campion à Bertran de Born est indispensable et vital au bon fonctionnement des classes préparatoires de ce lycée, aux classes post-bac de ce lycée en général.

    A vous de voir, ce jour, si vous pouvez accepter de comprendre cela.

    Aurélien Royer,
    Ancien élève, promo 2006.

  10. THEVEL dit :

    Père d’une ancienne élève du Lettres Sup

    M. DARCOS, Vous et votre gouvernement cassez tout ce que vous touchez, y compris dans votre ville qui vous mis en congé de force dernièrement.
    Tous les jeunes, ceux de votre ville et d’ailleurs, sauront se souvenir de vous!

  11. GODRIE dit :

    C’est une honte une telle hypocrisie. Mais qui donc dans notre pays, et notre gouvernement aura le cran de relever un tel défi? Mais qui donc a créé ces divers contrats uniquement pour fausser les statistiques du chômage ? Ce sont les ministres et les membres du gouvernement ! Cela fait bien de dire : « le chômage a baissé », oui, foutaises, ce ne sont que contrats de précarités de diverses sortes, des écrans de fumée pour masquer la réalité. C’est facile aussi de déclarer, que M. Campion avait toutes ces années pour passer des concours, mais encore aurait-il fallu que ces examens existent ? Donc, maintenant il serait peut-être temps que les responsables de telles inepties aient le courage de réagir intelligemment pour une fois, cela changerait. Mais ils s’en moquent eux, ils touchent leurs émoluments, pas de fins de mois difficiles, pas de tracas, pour eux, pas de problèmes d’emploi. C’est nous pauvres cloches qui les engraissons avec nos impôts, ainsi ils peuvent agir comme ils l’entendent, mais surtout se relever la nuit pour nous inventer une nouvelle bêtise, qu’ils nous sortiront très fièrement les matins suivants. Donc pourquoi voulez-vous qu’une de ces personnalités ait le courage de prendre ses responsabilités, non c’est vraiment trop exiger, voyons. Par cette réponse de blaireau, vous pouvez constater, que celui qui est, paraît-il, notre « Ministre de l’éducation », ne fait rien pour celle-ci, mais, tout contre celle-ci.

  12. Desvalois Romain dit :

    N’ayant connaissance de la prépa de Périgueux qu’à la mi-septembre 2007, c’est entièrement grâce à monsieur Campion que je dois la chance d’y être entré, seulement deux jours après ma demande, sans que les tâches administratives ne posent de problèmes.
    Mon exemple en est un parmi tant d’autres pour souligner l’efficacité de Mr Campion et la fluidité administrative de la prépa de Périgueux. La réponse uniqument administrative de Mr Darcos est donc très décevante et montre la réalité des contrats précaires au-delà du discours. Les contrats précaires sont censés faciliter l’embauche privée en diminuant les contraites et donner la possibilité à des actifs de faire leurs preuves. Or toutes les personnes ayant travaillé avec Mr Campion s’accordent pour reconnaître son efficacité et son assiduité. Il a été un des acteurs principaux de la croissance de la prépa de Périgueux et son rôle est devenu nécessaire au bon fonctionnemnt de celle-ci.Ajouté à cela que l’entente entre Mr Campion et les étudiants de Bertran de Born est tout à fait cordiale.
    Tout cela confirme que les arguments de Mr Darcos sont bien loins des réalités effectives de la prépa de Périgueux.

  13. Pierre Baele dit :

    M.Campion a été pour moi et d’autres d’une aide très utile permettant de nous guider à travers des démarches administratives et autres loin d’etre évidentes,voir quasiment impossible pour un non initié. Supprimer le poste de M.Campion reviendrait à mettre en péril l’organisation des classes préparatoires à Bertran de Born remettant en cause leur légitimité même. D’où la nécessité de conserver son poste si crucial à la vie des classes préparatoires à Périgueux.

  14. Ophélie Delanette dit :

    Monsieur le Ministre,

    Je suppose qu’il est hors de question pour vous de mettre en cause notre méritocratie,même au contraire il me semble que vous en êtes un fervent défenseur.
    Bien que M Campion eût conscience des enjeux lorsqu’il signa son contrat, il mérite sans le moindre doute qu’un autre contrat s’offre à lui sans encore devoir refaire ses preuves. Il a en effet pris le risque de se trouver en situation de précarité, indubitablement personne ne saurait remettre en cause son efficacité et l’entrain avec lequel il fait son travail.
    Ainsi, ayant (particulièrement bien) joué le jeu de la méritocratie, il est dans la logique des choses de récompenser son mérite c’est-à-dire de bénéficier enfin d’un emploi stable.
    J’espère que vous saurez prendre le cas de M Campion en main et en sa faveur.

    Cordialement
    O.Delannette

  15. Virginie dit :

    Mr le Ministre,

    J’ai été étudiante en CPGE littéraire à Bertran de Born de 2005 à 2007. Etre étudiant en classe préparatoire demande un investissement très important et Mr Campion a toujours été présent pour nous informer, pour simplifier toutes les démarches d’inscriptions aux concours, à l’université ou encore pour nous inscrire à la sécurité sociale. Toutes ces procédures sont longues, fastidieuses et pas toujours compréhensibles pour les étudiants et avoir Mr Campion à nos côtés lors de toutes ces démarches est vraiment indispensable.
    Je suis donc persuadée que ce poste est indispensable pour Bertran de Born et que le maintien de Mr Campion à celui-ci reste la seule chose à faire.
    Je vous remercie de bien vouloir prendre en compte tous ces faits,
    Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à mes sentiments respectueux.

    Virginie Ranouil

  16. Agastya Catapoulé dit :

    Le poste ici en question est très important à tous les niveaux que ce soient pour les classes préparatoires (concours, inscription aux futures écoles…) ainsi que pour les BTS (organisation des stages en entreprises, démarche administratif..). Il est pour les élèves post bac très important d’avoir quelqu’un compétent afin de palier à des soucis d’ordre administratif et ceci dès l’inscription à Bertran de Born. Ainsi il est capital que ce poste soit pérennisé dans l’avenir afin d’assurer un service de qualité.

  17. Rippe Vanessa dit :

    Bonjour. Je suis une ancienne élève de khâgne, à qui M. Campion a rendu de nombreux services et qui soutiens particulièrement sa cause. Je viens de lire la lettre de M. Darcos, qui ne m’a guère étonnée, hélas!, étant donnée l’insensibilité bornée de nos hommes poltiques actuels. J’espère que vous trouverez une solution efficace, qui pourra transcender l’étroitesse d’esprit de notre cher ministre, qui d’ailleurs a pondu de bien beaux projets pour l’éducation nationale, de la maternelle à la recherche.
    Courage, et bonjour à M. Campion!
    Vanessa

  18. Marion Combelas dit :

    Tout comme les autres étudiants de B2B, je tiens à faire part de ma colère suite à la lecture de votre réponse, M. Darcos.

    Pour le bien de la prépa et des classes post-bac de l’établissement, il faut que le combat mené par les étudiants ne reste pas vain. Il est la preuve que Jean Campion est indispensable à l’existence de cette prépa.

    Grâce à lui, nous avons pu jouir d’une ambiance d’entraide dans notre promo, ce qui a pu être très appréciable dans les moments plus durs, où il était également présent pour chacun d’entre nous. Il nous connaissait tous par nos prénoms et nous accueillait toujours avec un grand sourire. Cela peut vous paraître anodin, M. le Ministre, mais cela faisait du bien de savoir que quelqu’un avait tout notre soutien pendant ces deux années. Tout ce côté humain se doublait d’un professionnalisme à toute épreuve. M. Campion traitait nos dossiers administratifs avec une compétence telle que personne n’avait aucun doute sur qui consulter en cas de problème. Il nous a aidé dans absolument tous les domaines de notre expérience en classe prépa, et si aujourd’hui autant d’étudiants, anciens et actuels, de parents et de professeurs se mobilisent, c’est bien pour une raison. C’est bien pour tenter de sauver cette prépa. Car si Jean Campion s’en va, vous pouvez être sûr qu’elle disparaîtra.

    J’espère que ce mouvement ira loin.

    Marion Combelas,
    HK, KH promo 2006

Laisser un commentaire

 

le bien être de candresse e... |
les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue sur le blog du RC...
| Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard